Nos actualités

Revenir aux actualités

Formation professionnelle : changeons de logiciel ! (Communiqué de presse)

29 Aout 2017

Le Premier ministre a confirmé hier le Plan d’Investissement en Compétences de 15 milliards d’euros qui avait été annoncé par le Président de la République pendant sa campagne. La FFP salue la volonté du Gouvernement d’investir dans les compétences, et notamment des moins qualifiés. Elle appelle toutefois à intégrer cette mesure financière dans une réforme systémique de la formation professionnelle.

Depuis plusieurs années, la FFP alerte les pouvoirs publics sur la nécessité de moderniser le système français de formation professionnelle : sans une véritable réflexion sur les inefficiences du système français de formation, les plans d’investissements conjoncturels dans la formation professionnelle ne peuvent avoir que des impacts limités, voire artificiels sur l’emploi en France. Cette analyse vient d’être confirmée par France Stratégie dans son rapport « Renforcer la capacité des entreprises à recruter » (août 2017).

Pour éviter les erreurs commises par les plans d’investissements précédents, la FFP appelle le Gouvernement à :

     - Etablir un réel diagnostic sur l’offre de formation. Parmi les 8 500 acteurs du secteur de la formation professionnelle, il existe en France une offre de formation innovante, proche des besoins des entreprises et des apprenants. Mais une partie importante du secteur souffre d’une suradministration liée à des dispositifs de financement trop complexes qui privilégient trop souvent le moins-disant. La FFP a décrit ces difficultés dans son livre blanc Libérer la formation  (FFP/Asterès, juin 2016).

     - Engager une réflexion de fond sur ce qu’est la compétence au XXIème siècle. La révolution numérique, l’automatisation et bientôt l’intelligence artificielle bouleversent aussi bien les façons d’apprendre que les compétences demandées par les entreprises. Les formations prescrites sont trop souvent éloignées de ces réalités, faute d’un système suffisamment agile. 

Pour Jean WEMAËRE, Président de la FFP, il faut  « enfin changer de logiciel en France. Les plans ‘top-down’ de formation ne sont plus adaptés au XXIème siècle. Il faut faire confiance aux particuliers et aux employeurs, et les encourager à investir directement dans leurs compétences par des outils simples et incitatifs. C’est ainsi que la France pourra prendre le leadership de l’économie de la connaissance ! »

Télécharger le communiqué de presse.

Précédent
Suivant

Vous souhaitez devenir membre de la FFP ?

Adhérer