Nos actualités

Revenir aux actualités

Révolution de l'intelligence artificielle : le rôle stratégique de la formation professionnelle

1 Décembre 2017

Le député de l’Essonne Cédric VILLANI (LREM) a présenté le 29 novembre au secrétaire d’État en charge du Numérique, Mounir MAHJOUBI, le rapport d’étape de sa mission sur l’intelligence artificielle (IA) confiée par Matignon en septembre dernier. La FFP souscrit aux premières pistes de réflexion avancées par la mission Villani faisant de l’investissement massif dans la formation initiale et continue un impératif stratégique et vital pour permettre à la France et à l’Europe d’être à la pointe de l’IA au niveau international.

La FFP salue la volonté du député Cédric Villani de placer la formation au cœur des enjeux que soulève la révolution de l’IA. Il est urgent d’investir massivement dans la formation afin de répondre au déficit de compétences dont souffre la France dans ce secteur et d’accompagner les mutations des métiers. En juin 2017, une étude du cabinet McKinsey mesurait l’ampleur des défis pour les pays développés face au développement de l’IA, et jugeait la formation professionnelle clef pour réussir cette transition.

La FFP partage donc les pistes retenues par le rapport d’étape de la mission Villani parmi lesquelles la nécessité « d’anticiper et de maitriser les impacts de l’intelligence artificielle sur le travail et l’emploi » et de « former davantage aux métiers de l’IA tout en diffusant ces savoirs dans les organisations » et notamment par :

- Le développement de nouvelles modalités de formation, en termes de structure et de contenus ;
- L’investissement dans les compétences transversales pour développer notamment les capacités d’adaptation de et de créativité ;
- L’expérimentation de nouveaux modes de financement de la formation professionnelle, afin de tenir compte du transfert de la valeur lié à la numérisation.

Alors que la négociation sur la réforme de la formation professionnelle a été lancée par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, la FFP dresse le constat d’un système de formation trop complexe, figé et centré sur les dispositifs plutôt que sur les besoins des individus et des entreprises. La FFP rappelle la nécessité de « libérer la formation professionnelle » pour favoriser l’agilité et l’innovation qui permettront à la France d’accompagner et de saisir les opportunités des transformations qui l’attendent.

L’investissement dans les compétences permettant un gain important pour l’économie (voir Formation professionnelle, faire décoller l’investissement dans les compétences, octobre 2017), la réussite de la réforme de la formation professionnelle dont l’ambition affichée par le Gouvernement est de transformer le système pour répondre aux défis du XXIème siècle tel que l’IA, sera une condition essentielle pour permettre aux conclusions de la mission Villani de trouver pleinement leurs débouchés dans l’économie française.

Pour Jean WEMAËRE, Président de la FFP, « Les premières conclusions du député Cédric Villani sont sans appel sur la nécessité d’investir dans la formation pour un développement de l’IA soutenable du point de vue de l’emploi. C’est un signal supplémentaire fort appelant à faire de la réforme de la formation en cours, une profonde transformation du système actuel. Libérer la formation, c’est préparer et réussir les mutations majeures que nous traversons ! ».

Télécharger le communiqué de presse

Pièces jointes

Précédent
Suivant

Vous souhaitez devenir membre de la FFP ?

Adhérer