Nos actualités

Revenir aux actualités

Coronavirus : le secteur de la formation professionnelle est mobilisé

6 Mars 2020

Communiqué de presse

Même si tout ou partie des formations sont désormais faites à distance, les achats, qu’ils soient publics ou privés, se portent toujours majoritairement sur les sessions en présentiel.

Chaque année, c’est plus de 6 millions de personnes qui sont formées par les adhérents de la FFP. Des dizaines de milliers de personnes sont reçues quotidiennement dans les centres de formation.

Dans ce contexte, les entreprises de formation se mobilisent pour prendre l’ensemble des mesures sanitaires adéquates à l’accueil du public : dispositifs d’hygiène avec mise à disposition de solutions type gel hydroalcoolique ou savon, information des salariés et des stagiaires sur les ‘gestes barrières’, nettoyage fréquent des équipements avec lingettes désinfectantes, vérification que les stagiaires et formateurs présents n’ont pas transité par des zones à risque et n’ont pas été en contact avec des personnes contaminées.

Des dispositions spécifiques sont également mises en place dans les ‘clusters’ (ex : Oise, Morbihan, Haute-Savoie), avec par exemple des suspensions de sessions d’apprentissage ou des repositionnements de formations hors zone concernée.

Olivier Poncelet, Délégué général de la FFP indique : « En cas d’interrogations, nous invitons les acheteurs publics et privés à se rapprocher de leurs partenaires entreprises de formation. Ils sont en capacité de proposer des solutions adaptées aux besoins et tenant compte des exigences de santé publique. »

Toutefois, la FFP reste extrêmement vigilante sur l’évolution de la situation, prend contact avec les différents financeurs (OPCO, Pôle emploi, Conseils régionaux, etc.), et consultera régulièrement ses adhérents pour suivre l’activité du secteur. Il emploie plus de 100 000 travailleurs salariés et indépendants.

Pierre Courbebaisse, Président de la FFP : « Les contacts ont déjà été pris avec le Ministère de l’Economie pour anticiper une évolution de la situation, notamment si le passage au stade 3 entrainait des annulations en masse de formations. Les risques seraient alors réels pour notre secteur, déjà fortement impacté par les mouvements sociaux et la mise en place de la réforme de la formation professionnelle. Des solutions de trésorerie et de facilitation du recours au chômage partiel doivent être mises en place pour les entreprises les plus touchées. »

 

Télécharger le communiqué de presse

Précédent
Suivant

Vous souhaitez devenir membre de la FFP ?

Adhérer