Nos actualités

Revenir aux actualités

Rentrée 2020 et relance économique : ne laissons pas tomber les alternants !

12 Mai 2020

Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, la FFP alerte sur le risque de baisse des contrats en alternance pour la rentrée de septembre 2020. L’inquiétude des jeunes est grande quant à leurs perspectives de pouvoir démarrer un parcours en alternance à la rentrée prochaine compte tenu du manque visibilité des entreprises sur la reprise de leur activité économique. Les acteurs de l’alternance estiment que la baisse des contrats à la rentrée de septembre pourrait être entre 30 et 50%.

Les avancées de la loi Avenir Professionnel et la mobilisation de tous les acteurs, ont permis d’accélérer le développement de l’alternance ces deux dernières années. Pour autant, cette dynamique pourrait être brusquement interrompue pour les trois années à venir si les jeunes et les entreprises ne sont pas accompagnés pour la rentrée de 2020, avec de graves conséquences sociales et économiques. 

Il est indispensable d’instaurer un plan de continuité pour l’alternance afin de soutenir la dynamique historique impulsée par la loi Avenir Professionnel, et ne pas sacrifier toute une génération de jeunes pour laquelle l’alternance est une voie privilégiée de qualification et d’insertion dans l’emploi ”, affirme Vincent Cohas, Vice-Président de la FFP.

Les adhérents de la FFP forment plus d’un quart des 700 000 alternants formés en France chaque année et travaillent au sein d’une Commission Alternance & Enseignement supérieur alternance pour développer l’accompagnement durable des jeunes dans l’emploi.  

Afin d’éviter le décrochage des jeunes et accompagner les entreprises dans la reprise progressive de leur activité, la FFP porte deux principales propositions :

- Prolonger l’entrée préalable en formation de 3 à 9 mois en accordant aux jeunes une rémunération au titre du statut de stagiaire de la formation continue, jusqu’au 31 décembre 2021. Accorder cette même disposition aux jeunes souhaitant s’engager dans un parcours en alternance via le contrat de professionnalisation.

- Élargir l’aide unique à l’apprentissage jusqu’au 31 décembre 2021 à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, et quel que soit le niveau de qualification de l’apprenti. Faire bénéficier cette aide, dans les mêmes conditions, aux entreprises souhaitant embaucher des jeunes en contrat de professionnalisation.

Précédent
Suivant

Vous souhaitez devenir membre de la FFP ?

Adhérer